Carnet de route : Le Verdon - 2003

Infos  "+" et BONUS !

Dans la même collection ...Laissez nous vos commentaires !Le récit de notre voyage ! L'album photos souvenir Quelques sites partenaires

Vous êtes le visiteur.

LE RECIT DE NOTRE PERIPLE ...

Carte Verdon

Haut de page

 

Dimanche 10 Août - Vergons

Tiens donc, Vergons sonne bien français ? ! et c'est vrai, c'est bien un petit périple en France que je vous propose cette fois, plus précisément dans les Gorges du Verdon et dans la région avoisinante. Pourquoi aller chercher ailleurs ce que nous avons chez nous, et Dieu sait si la France regorge de coins magnifiques et de paysages superbes. La route depuis Nantes nous a également permis de passer par des sites tels que La Rochelle, Bordeaux ou encore Toulouse … oui, je sais, ce n'est pas la route la plus directe, mais les autoroutes sont " légèrement " surchargées à cette période, et les vues sont nettement plus agréables lorsqu'on est sur un ferry pour traverser l'estuaire de la Garonne que bloqués à 20 kms d'un péage. Non ? Bref, nous arrivons dans l'après-midi sur Vergons, situé en haut des Gorges du Verdon, entre les Alpes et le lac de Castillon. Une chambre chez l'habitant nous attend dans un ancien prieuré, et nous servira de camp de base pour les prochains jours à venir.

En route pour le voyage !Haut de page

Lundi 11 Août - St André les Alpes

Direction St André les Alpes, principale ville de la région et où est situé l'office de tourisme qui va nous en dire plus sur ce " pays ". Quelques commerces, bars et restaurants agrémentent également le centre qui en fait un lieu très prisé par les touristes. Pour débuter tranquillement, nous prenons l'option de randonner sur le circuit de la Dindière - c'est bien ce nom -, histoire de se mettre en jambes avant les grosses journées qui vont suivre. Mais, il est plus de 11h00 lorsque nous partons, le soleil est à son zénith - je rappelle que 2003 est l'année de la fameuse canicule du mois d'août, mais d'autres viendront certainement derrière … -, et le chemin monte abruptement. Rajoutez à cela des sacs un peu chargés - histoire de manger à midi, supporter le froid polaire … - et vous aurez une idée de ce que l'on endure ! mais le circuit est agréable, la vue est belle et le chemin ombragé par endroits. Pique-nique près du Trou de Chauvet - n'ayant pas le courage d'aller jusqu'à son sommet - et, après avoir remis sur le droit chemin deux dames un petit peu perdu - dont l'une souffrant d'un coup de chaleur - parties sans ravitaillement ou presque et ne sachant plus vers où aller, nous revenons sur St André par une boucle plus agréable que la précédente (forcément, c'est en descente et les sacs sont plus légers !) On appréciera au passage la vue dégagée sur le lac de Castillon et les environs. Quelques courses au supermarché du coin, puis baignade dans les eaux émeraudes du lac cité précédemment. Et vu la chaleur qui persiste en cette fin de journée, c'est un vrai bonheur. Nous profitons du jardin de nos propriétaires pour dîner dehors, en compagnie d'un autre couple de passage pour une ou deux nuits. Un café et gâteau au chocolat - pour les gourmandes - terminent la soirée à la Chamatte, seul bar restaurant du village, très sympathique au demeurant.

En route pour le voyage !Haut de page

Mardi 12 Août - La Chamatte

C'est aujourd'hui une " grosse " journée, qui va nous amener au pic de la Chamatte, à quelques kilomètres du village. Un sentier relativement bien balisé nous mène à un gîte forestier : le propriétaire est un citadin qui, après un incident cardiaque à moins de 50 ans a remis beaucoup de choses en cause, pour finalement se dire qu'il valait mieux vivre tranquillement à la campagne avec peu de choses plutôt qu'en ville avec beaucoup de travail et peu de temps à consacrer à sa famille. Il apprécie maintenant les joies simples d'être chez lui dans la journée, et a remis ce gîte en état pour rencontrer du monde et discuter de tout et de rien avec eux. Mais, dans notre cas précis, il n'est point là … Le chemin se poursuit dans la forêt pour aboutir sur là crête de la Chamatte que nous longeons sur toute sa longueur (dénivelé de 600 m. environ). Mieux vaut quand même posséder une bonne carte IGN si vous ne voulez pas chercher votre route trop longtemps. Après le repas, une courte averse nous permet de tester les ponchos, et rafraîchit un peu l'atmosphère qui devenait très lourde. La balade se poursuit en descendant sur Angles, petit village sans grand intérêt où nous croisons 3 ou 4 randonneurs de passage eux aussi. Et une autoroute pour piétons nous ramène sur Vergons où nous arrivons sur les coups de 17h00. Toujours peu d'animation, mais les habitants préfèrent sans doute profiter de la fraîcheur de leurs maisons car le temps reste orageux et très lourd.

En route pour le voyage !Haut de page

Mercredi 13 Août - Gorges du Verdon

Il serait difficile de séjourner dans cette région sans aller visiter les Gorges du Verdon, connues à travers le monde. Cela va être chose faite aujourd'hui. La route pour le Point Sublime nous fait passer par le barrage EDF des Chaudannes - sur le lac de Castillon - et traverser la ville de Castellane où nous repasserons plus tard. L'heure peut être un peu tardive du départ (10h00) et la saison ( ?) nous permet d'éviter le monde sur les routes, ce qui est très appréciable. Le Point Sublime permet d'apprécier une belle partie des gorges - bien aménagé, tant pour les piétons que pour les voitures -, et est le départ de plusieurs randonnées dans les gorges. Attention cependant à bien repérer votre chemin au préalable car, sur place, c'est plutôt le fouillis ! Nous empruntons le GR49 qui nous mène jusqu'au Belvédère des Rancoumas, d'où nous bénéficions d'une vue exceptionnelle - si, si, il faut le dire - sur les Gorges, la route des Crêtes et le sentier Martel. Ce sentier est le plus connu du Verdon et permet d'accèder au fond des Gorges. Seul " hic ", il est souvent saturé de touristes - les bouchons piétons sont fréquents ! - et il faut réserver le taxi à l'arrivée sans quoi … ben vous passez la nuit dehors ou vous rentrez en stop jusqu'à la Palud sur Verdon, départ de votre périple. Mais loin de nous toutes ces pensées lorsque nous savourons un déjeuner revigorant, perchés sur le belvédère avec une vue vertigineuse sur la profondeur des gorges. Les oiseaux nous tiennent compagnie et quelques randonneurs arrivent au compte goutte pour apprécier le spectacle. Mais il est vrai que là encore, la chaleur et la montée doivent en décourager plus d'un ! Retour au Point Sublime d'où nous prenons la Route des Crêtes - en voiture - qui chemine sur qqs kilomètres le long des Gorges et permet d'en avoir un autre aperçu : bien aménagée, de nombreux belvédères pour un arrêt photo ou tout simplement pour profiter du paysage, et toujours peu de monde (alors qu'elle est souvent encombrée à en croire les guides, et les locaux). Nous faisons demi-tour à la Palud sur Verdon pour rentrer à Vergons avec, au passage, un arrêt café à Castellane (pas mal de bars et restaurants autour de la place principale) et quelques courses au Casino du coin. A noter le " superbe " orage de grêle qui s'est abattu en fin de journée sur la route, nous obligeant à nous arrêter comme beaucoup d'autres - si ce n'est un 83 qui, lui, doit être habitué … ou kamikaze ! - Impressionnant lorsqu'on se retrouve dessous, une impression de fin du monde vous gagne rapidement … Et c'est finalement dans notre chambre que nous passons le reste de la soirée, en espérant pour demain un retour du soleil tant décrié jusqu'à maintenant …

En route pour le voyage !Haut de page

Jeudi 14 Août - Nice

Départ tôt le matin pour prendre le train des Pignes en direction de Nice (Chemins de Fer de Provence). 2H 30 à travers les Gorges et les montagnes environnantes, avec des points de vues superbes et des arrêts dans les gares desservies par ce train à vocation, essentiellement, touristique. C'est surtout intéressant pour le conducteur qui peut enfin profiter de la vue sans penser à tous ceux qu'il risque de croiser … Sur Nice, ballade sur le boulevard Massena pour rejoindre le marché aux fleurs au bord de la Méditerranée, et dégustation de la socca de Thérésa, la seule et unique connue dans le monde entier ! Puis direction le vieux Nice pour découvrir tous les magasins dont il regorge (vêtements, épices, souvenirs …), accompagnés tout le long du chemin par une agréable odeur d'herbes de Provence et de lavande. Arrêt dans une taverne " typique " du coin pour déguster de nouveaux plats typiques : beignets de fleurs de courgettes, farcis niçois (oignon, poivron, courgette) ou encore la pizza faite maison (avec les légendaires olives et anchois du coin). Pour digérer, baignade dans les eaux turquoises de la Méditerranée qui nous attirent très fortement (plage non payante, galets et pas mal de vols de sacs à déplorer sur ces plages, histoire pour certains de se faire de l'argent sur les riches touristes qui viennent leur rendre visite …) Puis on flâne sur la Promenade des Anglais - avec l'hôtel Negresco en point de mire, mais on ne nous arrêterons pas - et dans le centre ville pour se rafraîchir dans les glaciers qui font fortune en ce moment ! le retour sur St André des Alpes se passe moins bien que l'aller, avec de grosses bouffées de chaleur au début, et plus d'une ½ heure de retard lorsqu'on arrive. C'est raté pour aller faire les courses ce soir (le magasin a baissé les grilles à 19h59 pour une fermeture à 20h00), mais on a quand même de quoi dîner ce soir (et vu tout ce que l'on a mangé dans la journée, nous pourrons bien nous serrer un peu la ceinture ce soir !)

En route pour le voyage !Haut de page

Vendredi 15 Août - Gorges de Cians et de Daluis

Grosse journée de prévue aujourd'hui, avec visite des Gorges de Cians et de Daluis, situées au dessus des Gorges du Verdon. Direction Entrevaux et sa vieille ville, connue pour sa citadelle érigée par Vauban - qui apparaît dans de nombreuses régions. Les fortifications sont en très bon état et les ouvrages sont bien conservés et mis en valeur. A noter également la cathédrale du XVIIéme siècle de décoration baroque. Puis direction Puget-Théniers (grosse ville du coin avec son Shopi !) et accès aux gorges inférieures de Cians par la vallée du Var. Elles sont formées de schiste rouge et de calcaire et la route sinueuse nous fait voir de beaux panoramas. La D128 permet d'accéder au village de Lieuche : pas grand chose à voir dans le village, rouge très étroite et de nombreux lacets en côte pour y accéder, mais la vue sur la vallée et les gorges, entourés de parois de schiste noir vaut le détour. Puis retour dans les gorges supérieures avec de nombreux arrêts aménagés pour profiter du panorama en toute quiétude. La pause déjeuner se fait après la petite clue, à la grande clue, où les parois des gorges sont à moins d'un mètre l'une de l'autre. Dommage que le Var soit à sec. Puis passage sur le site de Beuil - de nombreux GR partent de ce village - et par la station de ski de Valberg, avant le col du même nom. Bien qu'en plein été, il y a beaucoup de monde sur les terrasses des cafés et les appartements ont l'air bien remplis. Mais pas de neige pour faire du ski. A Guillaumes, en ce jour du 15 août, se tient le défilé en costumes typiques du 1er empire (sous Napoléon). Un sentier nous mène jusqu'aux ruines du château de la Reine Jeanne du XVéme siècle. Vaut le détour surtout pour la vue dégagée sur le confluent du Var et du Tuebi. La route du retour nous fait passer par les Gorges de Daluis où nous profitons là aussi de très belles vues. A noter au passage le rocher en forme de tête de femme appelé " la gardienne des gorges " et le pont de la mariée d'où sautent les fous à élastiques … C'est la fête au village de Vergons où est organisé un banquet par les jeunes du coin. Salades, barbecue et champagne (presque à volonté) agrémentent cette soirée qui permet de faire plus ample connaissance des habitants, exilés de retour pour les vacances et touristes purs et durs. Certains tiendront jusqu'à 4h00 du matin, un peu plus tôt pour nous !

En route pour le voyage !Haut de page

Samedi 16 Août - Méailles

Aujourd'hui est une journée " découverte ", à savoir une grotte indiquée dans le guide sensée être très bien indiquée, d'un accès aisé et visible sur quelques centaines de mètres, sans matériel de spéléologie. Nous prenons donc la direction de Méailles, où se situe ce site si pittoresque. Sur place, les indications du guide nous semblent un peu légères et, par deux fois, nous demandons le chemin aux gens du coin. Pas une flèche pour nous orienter mais, finalement, nous trouvons le chemin qui y mène. Dépose du véhicule dans le " grand parking qui sert de point de départ " (une étendue de terre parmi tant d'autres dans la campagne), et haut les cœurs pour randonner sur le sentier. Là non plus, pas la moindre indication et il faut se fier à un certain sens de l'orientation et aux cairns présents ici et là pour trouver le chemin. Nous n'avons aucune idée de la distance qui nous reste à parcourir, le chemin fait de nombreux méandres à travers les collines et c'est finalement après plus d'une heure de marche que nous sommes sûrs du chemin et que la grotte nous paraît plus proche. Une demi-heure plus tard, nous y sommes ! inutile de dire qu'il n'y a personne sur le chemin et aux alentours. Pause déjeuner avant de se lancer dans l'exploration proprement dite : prévoir de bonnes chaussures - sol très glissant -, un bon éclairage (je confirme qu'il n'y a pas l'électricité !- et un pull car la température rafraîchît très rapidement à l'intérieur. Mais le jeu en vaut la chandelle, et nous profitons pendant 40 minutes d'un spectacle très intéressant, d'une descente dans les entrailles de la terre sans danger extrême (loin de là : il faut juste faire attention où l'on met les pieds !)Mais c'est vraiment très dépaysant. Sur le chemin du retour, nous croisons quelques touristes qui cherchent cette grotte - et d'autres présentes aussi dans le coin d'après le journal - mais nous leurs conseillons plutôt de faire demi-tour (pas d'équipement, pas d'eau, je ne parle pas des chaussures, et l'orage se rapproche rapidement). Finalement, c'est sur Annot que la pluie tombe, alors que nous nous sommes arrêtés dans un café pour se réchauffer. Beaucoup de monde dans la ville et les hôtels ont l'air bien pleins. On apprend aussi que les grottes que nous avons approchés s'appellent " le cul de bœuf " et " le trou de madame " ! cela donne une idée de l'importance de chacune … Retour sur Vergons où un autre repas de village est prévu ce soir, mais bien moins de monde qu'hier et nous n'en ferons pas partie, ayant un peu de sommeil en retard !

En route pour le voyage !Haut de page

Dimanche 17 Août - Castellane

C'est une journée tranquille qui s'annonce aujourd'hui : opération souvenirs ce matin sur St André les Alpes et visite du centre ville et de ses boutiques. Beaucoup de monde dans les rues, la Maison du saucisson fait son numéro et la journée de la lavande embaume le cœur de la ville. Les restaurants ne sont pas particulièrement alléchants aussi, nous allons tenter notre chance sur Castellane. Un autre tour de la ville - un peu plus grande que la précédente - et notre choix se porte sur l'hôtel restaurant du commerce : les menus sont certes un peu plus chers qu'ailleurs, mais l'accueil est de qualité et les plats sont tout simplement exquis (avec quelques spécialités régionales). Une bonne adresse si vous voulez fêter quelque chose de particulier … La vue que nous avions sur le Rocher depuis la terrasse nous incite à nous balader dans le coin, en suivant le Verdon qui prend sa source dans cette ville. La pluie menace à partir de 16h00, et nous rentrons tranquillement sur Vergons - comme une majorité de touristes qui regagne rapidement " ses pénates ", VTT et randonneurs compris ! c'est l'occasion de faire les valises, et préparer notre départ de demain. Nous retiendrons de ce voyage un accueil très sympathique de la part de nos propriétaires, mais aussi des gens du coin en général (je ferai abstraction de tous les Fangios que nous avons rencontré en cours de route, qui conduisent vraiment comme des malades !) Les paysages sont très variés, et de nombreuses opportunités s'offrent aux randonneurs (entre les gorges et les Alpes toutes proches) ainsi qu'aux automobilistes qui ne veulent pas la quitter pendant les vacances (ce qui est le cas pour beaucoup de touristes). Bien que les rivières soient à sec - je rappelle la canicule de l'été 2003 - notre semaine a été ponctuée de plusieurs orages plus ou moins violents, et la température et le temps changent très rapidement dans la journée. Difficile de faire du rafting à cette période, mais certains tentent quand même l'aventure ! L'ambiance est typique du sud : les gens, l'architecture et l'atmosphère en général est décontractée - trop par moment, par exemple sur Nice - et il est facile de lier connaissance. Bref, nous pourrions facilement passer encore deux semaines dans cette région sans avoir tout vu de ses splendeurs, et en profitant là encore de panoramas superbes. Comme je le dis à chaque fois " nous y reviendrons sans doute … un jour ! "

En route pour le voyage !Haut de page

 

PARCOURER LES ALBUMS SOUVENIRS ...

Album Photos

Cliquez sur la vignette de votre choix pour accéder à l'album photo

Haut de page